L’expression « handicap mental » qualifie à la fois une déficience intellectuelle (approche scientifique) et les conséquences qu’elle entraîne au quotidien (approche sociale et sociétale). Le handicap mental se traduit par des difficultés éprouvées plus ou moins importantes de réflexion, de conceptualisation, de communication, de décision…

Une personne handicapée mentale est un individu à part entière, une personne à la fois ordinaire et singulière.
Ordinaire, parce qu’elle connaît les mêmes besoins que tous, parce qu’elle dispose des mêmes droits que tous et qu’elle accomplit les mêmes devoirs.
Singulière, parce qu’elle est confrontée à des obstacles que nous ne connaissons pas.

Que ce soit pour le handicap mental ou pour les Troubles du Spectre autistique, il n’existe aucun traitement. Mais, ils peuvent l’un et l’autre être compensés par un environnement adapté, par un accompagnement humain, permanent et évolutif, adapté à l’état et à la situation de la personne. Cet accompagnement l’aidera à mieux communiquer avec les autres, à exprimer ses envies, à s’éveiller et à développer sa personnalité.
C’est à la solidarité collective qu’il appartient de reconnaître et de garantir cette compensation.

Le fonds de dotation Thelma for Anna s’est donc fixé comme objectif d’aider ces hommes et ces femmes, jeunes adultes, à vivre leur vie, à maintenir le lien qui les unit à leur famille, à leur entourage, au monde extérieur et permettre ainsi leur développement.

Le handicap en quelques chiffres

france

3,5 millions

De personnes handicapées aujourd’hui en France

handicap

2 millions

Sont porteuses d’un handicap sévère

mental

700 000

D’entre elles se trouvent en situation de handicap mental soit 20% des personnes handicapées

mental

Chaque année

Entre 6 000 et 8 500 enfants naissent avec un handicap mental